Chien têtu, on voit cette étiquette posée de part…
Chien têtu, on voit cette étiquette posée de partout. Et parfois même, ça va plus loin en parlant de race de chien têtue. Vous avez peut-être l’un de ces chiens entre les mains, un chien pour qui le meilleur qualificatif concernant son comportement semble être "têtu". Cependant, ce mot "têtu" ne donne pas vraiment d’informations intéressantes. Déjà parce qu’il n’y a pas qu’un seul profil de chien têtu, ni une seule façon d’aborder ce mot.

Un chien têtu peut être un chien qui manque de motivation et ne s’intéresse tout simplement pas à ce que vous lui proposez. Face à lui il faudra parvenir à le motiver, lui proposer d’autres activités plus proches de ce qu’il aime, chercher à comprendre ses centres d’intérêts,...

Un chien têtu peut être un chien très motivé, totalement focalisé sur une activité et qui a du mal à faire autre chose. Il s’agit ici encore d’un problème lié à la motivation et il va falloir voir si on peut combler les besoins de son chien d’un côté pour lui permettre de se refocaliser tranquillement sur ce qui nous arrange par la suite.

Un chien têtu peut être un chien indépendant qui fait simplement sa vie sans se soucier de vos impressions. Encore une autre forme de problème de motivation qui peut se régler en travaillant la relation et à nouveau en cherchant à comprendre ce que son chien aime. Un chien têtu peut être un chien inquiet, peureux, qui gère son environnement comme il le peut sans s’intéresser à ce que vous demandez. D’ailleurs assez souvent, ce type de chien n’est même pas vu comme peureux, il gère si bien qu’on le dit "gardien", "dominant" ou encore "protecteur". Un chien têtu peut être un chien qui ne comprend simplement pas ce que l’on attend de lui. C’est sans doute le cas le plus fréquent, ce n’est même pas qu’il n’est pas motivé, on lui explique juste mal. Car oui, un chien têtu peut être un chien qui essaie vraiment de faire ce que vous demandez.

Peut-être que la première chose à faire est de retirer cette étiquette un peu vague et imprécise même si elle correspond bien à votre impression. Ensuite, on peut se poser quelques questions.

Puisque ce chien n’est pas têtu (nous venons de retirer l’étiquette), pourquoi a-t-il ce comportement ? Comprendre exactement la cause d’un comportement est la seule manière de travailler durablement dessus. Et peut-être qu’avec cette simple observation, froide et méthodique, vous vous rendrez compte que si votre chien n’obéit pas, par exemple, ce n’est pas parce qu’il est têtu mais simplement parce qu’il n’a pas retenu la totalité des codes vocaux et qu’il faut les repréciser. Peut-être que vous découvrirez que non, il n’adore pas faire "assis" simplement il n’a pas compris réellement le code pour "coucher". Peut-être que vous découvrirez votre chien sous un jour totalement nouveau.

La variété de situations que l’on trouve derrière ce mot "têtu" est particulièrement vaste, mais elles ont toutes un petit point commun : l’incompréhension. L’incompréhension est double car l’étiquette "têtu" n’est jamais vraiment adaptée mais en plus, c’est toujours présenté comme si c’était un problème. Avoir un chien décidé, qui sait ce qu’il veut, qui fait preuve de concentration, de malice, d’intelligence, qui est indépendant, qui est capable de réfléchir par lui-même et pour lui-même... C’est un individu sain et intéressant. Ça nous pose problème quand on essaye de travailler contre le chien plutôt qu’avec lui, mais imaginez une seconde : si vous arrivez à vous comprendre un peu, alors la totalité de ces compétences qui vous dérangent pour le moment viendront dans "votre camp". Au lieu de les combattre, vous vous retrouverez à les chérir. La clef derrière tout ça ? Simplement la compréhension. Ce n’est pas facile, mais observez vos chiens et réfléchissez, retirez les étiquettes, les mots tout prêts, les types de races et tout ce qui peut sonner comme une malédiction, comme un truc impossible à changer, comme un trait de caractère. Les véritables embûches sont là après tout et il ne tient qu’à vous de les écarter comme un mauvais tic de langage.

Alors que faire avec un chien têtu ? Découvrir qui il est au fond et l’aimer pour ce qu’il est vraiment. Ne pas chercher à le combattre mais l’amener gentiment vers ce que nous préférons. Et surtout, rester flexible, adaptable, accepter ses différences et travailler avec comme si c’était juste autant de qualité qu’il a la chance de posséder.
Moune
Moune
Cool, cool, super cool ce sujet !! Encore un motif agacement (pour moi) que tu traites ???????????? Même pas besoin de passer commande pour un article qui m'intéresse, on doit être connectée... Et dire qu'on ne le savait pas ???? Merci Céline pour ce super article ????????