Un certain nombre de choses peuvent augmenter les…
Un certain nombre de choses peuvent augmenter les risques d’agressivité chez le chien. Et malheureusement, craindre l’agressivité et tenter de la prévenir, amène parfois à la provoquer involontairement.

Face à certains conseils que je ne citerai pas, il faut simplement avoir un peu de bon sens. Un animal élevé dans un cadre où les problèmes se règlent par le conflit ou par la volonté d’asseoir son pouvoir sur l’autre […] aura bien du mal à être totalement zen et bien dans sa peau. La violence, même minime, n'engendre que la violence. Cela peut paraître bateau et banal et pourtant, cela se confirme réellement chez le chien. C’est important d’avoir ça en tête.

Petite note sur l’agressivité 1 : L’agressivité s’exprime lorsqu’il y a une bonne raison. Les attaques à proprement parler ont souvent lieu lorsqu’une personne va au contact de l’animal, rentrant sans en avoir conscience dans sa zone de confort.

Petite note sur l’agressivité 2 : Lorsque l’on punit de façon agressive (même simplement en criant), on met le chien dans une position où il peut choisir de se protéger et donc, de répondre par la violence. On appelle ça : l’auto-défense. C’est pourquoi certaines méthodes d’éducation sont dangereuses.


Donc pour prévenir les risques d’agressivité, il faut d’abord être vraiment dans de la prévention. Montrer des tas de choses de façon positive à son chiot mais il faut également faire preuve de cohérence. Si vous décidez « canapé interdit », il ne faut pas que le canapé soit autorisé les jours pairs et que le chien soit puni d’y aller les jours impair. Et au final, lorsque l’on se retrouve dans une situation de conflit, au lieu de sauter dans le conflit à pied joint, il vaut mieux réfléchir à comment tourner cette situation à notre avantage intelligemment.

Prenons un cas tout bête. Un jeune chien, une gamelle et une personne. La personne, soudain, se dit : « Mais, si un enfant touche la gamelle ? ». Bien-entendu, il faut tout faire pour éviter de mettre un enfant à proximité de la gamelle, d’autant plus si elle est pleine. Mais imaginons … Un instant de fatigue, un manque d’attention et paf, les doigts de l’enfant sont dans la gamelle. Trop tard. Alors, la personne, voulant bien faire, s’approche et touche la gamelle … juste pour voir.

Il oublie que le chien est en train de manger, le nez au fin fond de ses croquettes ou de sa viande s’il le nourrit au BARF ou autre régime similaire. Le chien n’entend que sa propre mastication. Il ne sent que sa nourriture. Il ne voit pas grand-chose … Et d’un seul coup, il y a une main dans sa gamelle. Prend-elle sa nourriture cette petite voleuse ? Pas le temps de réfléchir, l’agression est évidente et le chien se défend. Il défend sa pitance.

Voilà, la personne vient de se faire peur ou de se faire mordre dans le pire des cas et ses craintes sont confirmées : et si jamais un enfant y met les doigts ? … Alors que faire ? On punit le chien pour son comportement totalement intolérable ? Cela entraîne un certain nombre de questions.

- Est-ce que ce comportement était réellement intolérable ?
- Quel était le comportement attendu ?
- N’aurait-on pas pu lui apprendre le bon comportement avant de tester ?
- Quelle punition serait adaptée ?
- Quelle punition lui permettrait-il de ne plus sentir le besoin de défendre sa gamelle ?
- …

Face à un grognement ou le moindre signe d’agressivité, il est très tentant de répondre par : « punition ! », « conflit ! », « agressivité ! », … Mais au final, ça n’a rien d’intéressant. Au mieux le chien se résigne à subir, mais est-ce vraiment ça que nous voulons ? Soyons cohérent et malin. Le chien défend sa gamelle parce qu’elle a de la valeur et qu’il ne veut pas perdre cela. Mais il défend peut-être également parce qu’il a été surpris … Alors au lieu de venir avec nos gros sabots et de le conforter dans l’idée que l’on est dangereux pour la gamelle, nous pouvons faire le contraire. Arriver avec des choses appétentes et les ajouter tranquillement dans la gamelle, après avoir prévenu le chien. Ce n’est pas grand-chose et c’est très loin d’être une punition, mais si les personnes qui s’approchent risquent de donner des friandises, il n’y a plus de raisons d’entrer en conflit …

Ce n’est qu’un tout petit exemple, mais très souvent, la peur de l’agressivité nous fait mal réagir. Il faut prendre le temps de réfléchir et de prendre les situations à contre-pied. Attendre un peu pour analyser la situation ne transforma pas le chien en monstre sanguinaire et aussi surprenant que puisse être les solutions, les rendre fun et sympa pour tout le monde permet souvent de régler les conflits sans problèmes …

N’oubliez pas que si vous voulez vous battre au corps à corps avec votre chien : il a des dents et il apprendra que parfois, il faut se battre … Ce qui est juste le contraire de « prévenir l’agressivité ». Alors, montrez lui que les choses peuvent se passer en douceur ;)
Mignox

Mignox

Très bon article qui montre une fois de plus qu'être prévenant et cohérent est la meilleure des éducations.. Une amie de mon père a son beagle qui a mordu son fils il y a quelques mois, elle voulait le punir. Heureusement on s'est croisées le soir-même, je lui ai conseillé de rien dire et d'habituer le chien à avoir quelqu'un proche de sa gamelle sans se sentir en danger et d'apprendre à l'enfant à respecter l'espace du chien. Depuis, aucun problème :)
rorette

rorette

article très bien fait !!