Si vous avez décidé de faire  <a href="/actualite…
Si vous avez décidé de faire des balades collectives et que vous vous rendez sur des sites ou des groupes facebook vous verrez peut-être passer ce type de mention directement dans les annonces des promenades :

« Pas de chiens harceleurs »

Tout d’abord, je vous encourage vivement à préciser dans vos annonces de balades, ce que vous désirez et ce que vous ne voulez pas. Cela permet de se mettre au clair et de trouver des balades qui nous correspondent réellement.

Mais qu’est-ce que c’est un chien harceleur ?

Alors commençons par une mise en garde, les étiquettes sont rarement des plus intéressantes et même si nous allons en utiliser une ici : « chien harceleur », il est important de la prendre avec des pincettes. Les comportements que je vais décrire sont des comportements qui arrivent à un instant T et dans des circonstances potentiellement variables. Un chien peut tout à fait se montrer « harcelant » dans une situation et tout à fait « non harcelant » dans une autre. Il peut également apprendre et son comportement peut alors disparaître. Donc un « chien harceleur », ce n’est pas une fatalité.

Derrière ce terme, se cache un toutou qui ne sait pas gérer correctement les choses. Si un autre lui dit « non », il continue. Si l’autre ne veut pas jouer, se faire renifler ou participer à l’activité, il continue de la proposer, parfois avec virulence. Etant donné que l’autre n’est pas un partenaire consentant, la rencontre devient pénible pour les deux chiens et notre chien dit « harceleur » peut s’en retrouver d’autant plus frustré.

A chaque fois que l’on observe un comportement où la pression monte, où un chien s’excite, alors que l’autre cherche à s’éloigner, à fuir ou s’arrête et essaie de rompre le contact, on peut parler d’un comportement harcelant. Certains chiens se montrent harcelants dans de rares situations, parfois justement sur d’autres chiens qui réagissent ainsi ou parfois sur des chiens qui sont très joueurs et courent dans tout les sens, … Néanmoins, il y a également des chiens qui se montrent harcelants de manière plus systématiques.

Comment fabriquer un chien harceleur ?

Alors la fabrication d’un chien harceleur est une pratique aussi simple que non recommandée. Si vous voulez avoir un chien harceleur, il y a plusieurs techniques. En voici une, il suffit de se débrouiller pour que toutou ait les codes sociaux permettant de débuter le jeu mais pas ceux permettant de s’arrêter. Ainsi, à chaque fois qu’il voudra un contact social il pourra répéter en boucle « joue-avec-moi » sans entendre les demandes de l’autre pour que cela cesse.

Pour arriver à ce résultat, il est conseillé de laisser son jeune chiot fréquenter majoritairement d’autres chiots. S’il se montre harcelant envers ses petits camarades : laissez le faire, il est sur la bonne voie. Je vous dirais bien de faire attention aux différences de gabarit, même chiot, un chien harcelant peut faire mal à un chien beaucoup plus léger, mais passons sous silence ce détail. Donc petit chiot a bien appris à jouer et on va continuer dans cette voie-là. Il faut le sortir uniquement avec des chiens joueurs, plutôt de son âge voire plus jeunes. Eviter tous les chiens calmes, sociaux, zens, qui pourraient avoir tendance à apprendre les codes sociaux complets à votre super harceleur.

Si vous voulez augmenter les capacités de harcèlement de votre chien, il va falloir lui apprendre à passer outre les avertissements qu’il pourrait recevoir. Il faut qu’il prenne de l’assurance pour poursuivre même si l’autre chien aboie, fait des signaux d’apaisement ou grogne. Pour ça vous pouvez, à petite dose pour ne pas le décourager, lui faire rencontrer des chiens de gabarit beaucoup plus petit qu’il pourra facilement ne pas écouter. Si jamais il hésite ou s’arrête, interrompez l’interaction pour qu’il n’apprenne pas davantage et remettez le en confiance avec des jeunes chiens joueurs.

Si malheureusement votre chien est trop calme avec les autres et que vous désirez vraiment un chien harceleur, il va falloir le faire monter en excitation pour qu’il gère moins bien les choses. Pour ça, tous les coups sont permis : faites des jeux de courses-poursuites avec des balles ou des frisbees, isolez le socialement pour qu’il ait très envie de voir des congénères et lorsque la pression sera suffisante, faites attention à ne côtoyer que des chiens très joueurs, incapables de s’arrêter.

Comme vous pouvez le voir, avec une bonne technique ce n’est pas très compliqué d’obtenir un chien harceleur, cela n’a juste aucune forme d’intérêt ! C’est néfaste pour votre chien comme pour les chiens qu’il croisera. Du coup, comment on fait pour avoir un chien non harcelant ? Et bien on évite les situations précédentes, on choisit des rencontres intéressantes avec des chiens calmes et bien codés, on s’assure que les parties de jeux comportent un début, un milieu et une fin s’il y en a (parce que ce n’est pas une obligation en soit). Si ça dérape et que notre chien ne parvient pas à se calmer, on va pouvoir le rattacher, l’éloigner, faire en sorte qu’il redescende en pression, … Et recommencer des rencontres, plus zens et assez nombreuses pour calmer ses besoins. S’il a du mal à gérer son excitation, on choisit des jeux adaptés : des jeux masticatoires, des jeux d’odorat, …

Comment gérer un chien harceleur ?

Alors comme je l’ai dit, il n’y a pas de fatalité. Il faut simplement prendre conscience de la problématique : un chien harceleur peut faire mal sans le vouloir, mais il peut aussi enchaîner les déboires. Les autres chiens peuvent très mal réagir et petit à petit, il peut se dire qu’ils sont dangereux et ne plus les supporter à son tour. Du coup la situation est pénible pour tout le monde : autant pour les autres chiens que pour le chien harceleur.

Ce qui va être intéressant ce sera de le rattacher, d’éloigner, de canaliser, de proposer d’autres activités mais surtout de choisir des groupes de balades collectives calmes, pour combler les besoins tout en l’aidant à progresser sur les codes sociaux. La plupart des chiens harceleurs ont un véritable problème avec ça même si ce n’est pas la seule cause possible. Nous avons vu au début que certains chiens réagissent mal de temps en temps, en fonction de ce que fait l’autre, alors il peut s’agir d’un comportement lié au stress, au manque d’auto-contrôle, etc.

Dans tout les cas, il faut prendre le problème au sérieux et ne pas le confondre avec un comportement de jeu par exemple.