Lorsque nous sortons nos chiens, pour des raisons…
Lorsque nous sortons nos chiens, pour des raisons de sécurité, il faut les tenir attachés dans un certain nombre de lieux voire tous en fonction des individus. Pour leur confort on peut choisir un harnais très bien adapté pour que la pression soit répartie au lieu d’être concentrée sur un point précis.

Néanmoins, le harnais même si on le choisi avec soin, est un équipement plus ou moins encombrant qui suppose quelques manipulations pour le mettre et l’attacher. Les chiens ne sont pas forcément à l’aise avec cet équipement. Notons que suivant les modèles, il faut l’enfiler en glissant sa tête par l’ouverture ou encore, en restant immobile alors que le harnais s’enfile par les pattes comme une espèce de pantalon.

Quand on décide d’adopter ce genre d’équipement, il est intéressant de vérifier que les chiens sont à l’aise avec puis, pourquoi pas, leur apprendre à l’enfiler. Voici une première façon d’aborder les choses au leurre avec un harnais s’enfilant par la tête. Les harnais remontant le long des pattes sont plus rares mais globalement nous allons avoir un apprentissage similaire, on va faire venir le chien en position debout, avec le harnais au sol, de manière à ce qu’il mette les pattes dans les emplacements prévus. Les méthodes au leurre pour apprendre le « debout » peuvent être détournées pour cet apprentissage.

Au final enfiler la tête peut être un peu plus difficile parce que le harnais va frôler des zones sensibles (yeux, oreilles, …).





Le leurre est loin d’être la seule méthode potentielle pour cet apprentissage. Il est sans doute plus intéressant de l’apprendre au shaping en récompensant chaque petit progrès vers le comportement final. Ainsi on récompense le fait que le chien regarde le harnais et chaque mouvement qu’il va faire en sa direction. Dans la vidéo on peut voir que je baisse mon critère (mon attente) une fois que je demande de toucher la main. Ce n’est pas grave si elle n’enfile pas immédiatement le harnais. Toucher la main à travers le harnais, c’est une difficulté particulière. En récompensant aussi tôt, je l’encourage et petit à petit nous ajouterons des étapes pour aller plus loin. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut s’adapter entièrement à son chien, à ses facilités comme à ses difficultés. Si on doit rajouter 1000 étapes au milieu ce n’est absolument pas grave. Tout ce qui importe c’est de trouver la première étape, quelque chose que le chien peut faire, quelque chose qu’il peut réussir sans trop de difficulté. Une fois ce premier pas trouver, il n’y a plus qu’à commencer en avançant au rythme du chien. Mais comme toujours ce sont d’autres problématiques qui m’ont davantage intéressées.

Autour du harnais on peut trouver un certain nombre de comportements gênants en dehors du fait de tirer en laisse. Les harnais peuvent provoquer une très forte excitation ce qui rend la préparation pénible. Dans la vidéo qui suit, je vous propose un travail autour de l’excitation. Le chien en question, Flood, saute mais d’autres montrent leur excitation en aboyant, en haletant, en courant dans tout les sens, …





Si l’excitation est un problème courant puisque la balade est un moment de joie à venir, ce n’est pas le seul problème potentiel. Nous avons parlé de manipulation, cela peut déranger certains chiens. En cas de douleurs ou d’angoisses, le chien peut aller jusqu’à se défendre pour éviter qu’on ne le touche. Il est important de comprendre que manipuler un chien, ça implique de rentrer au plus près de sa zone de confort.

En cas de peur du harnais, il y a diverses stratégies que l’on peut suivre. Dans un premier temps, si c’est possible, il est intéressant de se passer du harnais pour pouvoir vraiment faire les choses de façon douces et progressives.





Le harnais ce n’est pas une évidence. C’est important de prendre le temps de le travailler pour que le chien ne soit, au grand minimum, pas dérangé par l’équipement. C’est un équipement de confort. Notons que tout l’aspect d’apprendre que l’équipement est banal et / ou qu’il apporte de bonnes nouvelles peut être reproduit avec d’autres équipements tel que le coupe-griffe, les brosses, les manteaux, les colliers, la laisse, la muselière, … C’est vraiment une façon d’aborder les choses qui font peur.

Le mot de la fin ce sera simplement … toutes les manipulations que l’on fait, que l’on impose l’air de rien à nos chiens parce qu’ils sont assez sympas pour les vivre comme si de rien n’était, tout ces petits gestes intrusifs rien ne nous empêche de les apprendre pour en faire des gestes de collaboration.