Aujourd’hui, je vais me livrer à un exercice diff…
Aujourd’hui, je vais me livrer à un exercice difficile. Je ne vais pas vous dire de ne pas utiliser le collier étrangleur même si je m’y oppose totalement, mais je vais tenter de vous expliquer les mécanismes d’apprentissage qu’il y a derrière le collier étrangleur. Autrement dit, comment ça marche.

Pour commencer, on va se mettre d’accord sur ce qu’est un collier étrangleur. C’est un collier qui forme un nœud coulissant et qui se referme sur le cou du chien sans rencontrer d’autres obstacles que le cou du chien. C’est-à-dire qu’il n’y a aucun arrêtoir. S’il y a un arrêtoir, le collier pourra étrangler totalement, partiellement voir pas du tout en fonction de l’endroit où se trouve cet arrêtoir.

Commençons par un principe de sécurité élémentaire : il y a un sens pour mettre le collier étrangleur. Ce sens dépend notamment du côté où marche le chien. Cela implique que durant tout le temps d’utilisation, le chien n’aura pas le droit de marcher de l’autre côté, à moins de retirer le collier et de le remettre dans le bon sens.

L’idée est que l’anneau devra pouvoir coulisser dès que la pression se relâchera. Le collier ne doit pas rester serré si le chien marche au pied.

collier

Rajoutons un détail, où est-ce que passe ce collier. Mine de rien, c’est un détail vraiment important. Vous noterez qu’il y a pas mal de débat autour de la "bonne utilisation" du collier étrangleur, pour ceux qui utilisent ce type d’équipement. L’un des points qui peut revenir est l’endroit où passe le collier étrangleur. Naturellement, il a tendance à se mettre tout en bas du cou, mais certains recommandent de le placer tout en haut du cou. D’ailleurs, il existe des colliers complémentaires permettant de maintenir le collier à cette hauteur.

Seulement le cou, c’est un endroit où passent des tonnes de choses, des veines, la trachée, etc, etc. Nous avons tenté de vous faire un schéma pour que ce soit un peu plus clair. Je me permets de souligner ce point, car la pression sur le cou peut amener des problèmes de santé, on parle notamment d’une augmentation de la pression intraoculaire qui chez des chiens présentant un glaucome peut conduire à la cécité. Le collier étrangleur est également déconseillé pour les chiens ayant des problèmes au niveau des cervicales. Ce n’est qu’un bref résumé, mais je tenais à noter quelque part que cette pression exercée sur un endroit aussi sensible a des conséquences.

cou

Dans les faits, avec le collier étrangleur, il peut se produire en gros 2 situations différentes autour de l’apprentissage de la marche en laisse. Les deux fonctionnent, mais présente le même problème.

Situation 1 : la personne au bout de la laisse n’a pas d’action directe. Le chien avance, tire et s’étrangle. (Quand il avance, il souffre ce qui est une forme de punition positive, quand il cesse d’avancer, il éprouve du soulagement, ce qui est une forme de renforcement négatif).
Situation 2 : la personne au bout de la laisse a une action directe. Le chien dépasse la jambe, la personne donne un coup sec sur le collier pour punir le chien. (Il s’agit de l’emploi de punition positive.)

Dans la situation 1, le chien s’étrangle. Dans la situation 2, il se prend un coup dans la gorge. Dans les deux cas, c’est le même type d’apprentissage qui va se faire. Je vous laisse regarder ce schéma pour mieux comprendre.

circuit

Étant au bout d’une laisse le chien ne peut pas gagner "fuir", il peut décider de lutter, mais lutter contre quoi exactement ? Qu’est-ce qui provoque cette douleur ? Le chien peut l’associer à la personne qui est au bout de la laisse ou à tout ce qui provoque son envie d’accélérer (jogger, enfant, ...) et qui entraîne alors la douleur. Vous comprenez bien qu’activer ce "circuit de la punition" augmente le risque de morsures, puisque le chien faute de pouvoir fuir risque de se défendre.

Mais le chien va également apprendre les signes précurseurs à la douleur (autrement dit la menace) et souvent, il va prêter attention au tintement de la chaine s’il s’agit d’une chaine. A ce moment-là, il se remet en position au bruit. La méthode peut paraître douce puisqu’il ne s’agit que d’un bruit et pas d'un coup, néanmoins éduquer à la menace reste contestable.

Donc, comment il fonctionne ce collier étrangleur ?
- En étranglant ou en donnant des coups dans la gorge
- En activant le circuit de la punition

La question qui reste à se poser est : "est-ce que ce fonctionnement est souhaitable ?" ou peut-être "est-ce que ce fonctionnement rentre dans le cadre de la bientraitance ?". Pour ma part, la réponse est clairement non, donc je ne recommande pas cet outil et le déconseille systématiquement. D’autres solutions respectueuses existent.

Mais souvent, c’est une autre question que l’on retrouve posée. Quelle serait la bonne utilisation du collier étrangleur ? A mon sens, la meilleure utilisation possible impliquerait que :
- Si le chien ne marche pas correctement en laisse, c’est uniquement à cause d’une absence d’apprentissage, parce que toutes les autres causes entraîneront d’autres problèmes.
- L’utilisation du collier étrangleur serait ponctuelle et durerait uniquement le temps de l’apprentissage
- L’utilisation du collier étrangleur se ferait uniquement dans un environnement pauvre en termes de distraction afin de réduire au maximum les associations négatives possibles
- L’utilisation du collier étrangleur se ferait uniquement sur des chiens en bonne santé
- L’utilisation du collier étrangleur se ferait uniquement par des personnes comprenant ce qu’implique ce type d’apprentissage et connaissant les principes de sécurités minimum (sens du collier par exemple)

Mais finalement, toute ces conditions sont bien difficiles à réunir et très rarement réellement mises en place ... Avec une méthode respectueuse, il y a beaucoup moins de principes de sécurité nécessaires et en cas d’erreur de timing (par exemple), on ne risque pas de blesser son chien. De plus, même avec toutes ces conditions minimum, on ne peut pas supprimer tous les risques. Il existe toujours un risque de blessure, une augmentation des risques de morsures, une possibilité de détresse acquise, ... Alors vraiment, nous ne pouvons pas vous recommander cela.

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre un peu mieux ce qu’il se passe derrière cet outil.
Tshika39
Tshika39
A partager sans modération !
lutin2706
lutin2706
Au cours de dressage où je vais, ils préconisent l'usage du collier étrangleur, sans l'imposer. Bon, admettons, ils croient en cette technique, moi pas, donc je n'en mets pas à mon chien. Et malgré ça, c'est presque celle qui écoute le mieux :-) Mais quand je lis tes explications, et que je vois qu'en réalité, il y a le bon usage du collier étrangleur, là, je suis relativement choquée, car c'est quelque chose dont ils ne parlent jamais : - le sens dans lequel le mettre - ne l'utiliser que le temps de l'apprentissage (les maîtres arrivent généralement avec la laisse attachée au fameux collier) - dans un environnement pauvre (je ne pense pas qu'on puisse appeler le terrain d'entraînement un environnement pauvre, avec les 30 chiens présents) Bref, je me tâtais, mais je pense que je vais arrêter. C'est dommage, car c'était le seul moment où Teepee pouvait rencontrer d'autres chiens, et où j'avais l'occasion de nous exercer sur un terrain plus difficile que mon jardin. Mais là, on ne parle plus de divergences dans la méthode. Plutôt de maltraitance organisée ... Je vais essayer de trouver autre chose à faire avec elle ...
Maelyse
Maelyse
Personnellement, je pense que je suis autant traumatisée par le collier étrangleur que mon chien :p J'ai été tellement dégoutée par ce truc...et maintenant voir ce que ça a fait sur mon chien ça me rend malade. Je regreeeeeeeeette... :'( Plus jamais de ma vie je ne toucherai un truc pareil, je me le jure :p
nathalie1801@hotmail.com
nathalie1801@hotmail.com
Je suis présidente d'un club d'obéissance canine que j'ai fondé. C'est vrai qu'avant nous utilisions le collier étrangleur pour l'apprentissage de la marche au pied, je n'avais jamais appris que cela on ne parlais pas encore de renforcement positif. Aujourd'hui je participe à des concours d'obéissance et je travaille mes chiens au renforcement positif ( friandises, voie, jeux) et jamais plus je ne voudrais travailler autrement. Lorsque mes chien travaillent ils sont heureux ils ont vraiment envie de travailler, je le vois dans leurs regards et le frétillement de leur queue, ils sont joyeux. Dans les cours que nous donnons nous expliquons aux gens l'importance de développer cette relation de complicité par le renforcement positif , mais c'est parfois décourageant de voir le nombre de personnes septiques à cette méthode!!!