Les bisounours... Pour ceux qui en doute, il s’ag…
Les bisounours... Pour ceux qui en doute, il s’agit d’une tentative d’insulte que l’on retrouve à l’encontre des personnes employant exclusivement du renforcement positif et de la punition négative, donc les personnes employant les "méthodes positives". Pour la première fois, on m’a traité de "bisounours" et j’ai eu envie de vous en parler.

Bisounours, pas bisounours, il y a une notion de choix au fond de tout ça. Pas un choix évident, facile à faire ou même simplement conscient mais tout de même un choix. Si vous voulez considérer à chaque fois que vous sortez que le monde va être horrible, que ça va sentir mauvais, que ce sera laid,... Il y a de grandes chances que ce soit le cas. Car effectivement, il y aura sans doute des choses moches... Si vous voulez considérer en sortant que le ciel vous montrera des couleurs merveilleuses, que vous allez croiser des personnes étonnantes, que tout ira bien... Alors il y a de grandes chances pour que ça se passe ainsi. Alors effectivement, peut-être que vous croiserez une personne très désagréable qui vous insultera... Mais le ciel sera toujours aussi beau, la question, c’est de le remarquer.

Quand on se retrouve face à un chien, on peut tout à fait partir de l’idée que ce chien est un monstre, avec de très grandes dents, qu’il est un danger en puissance, qu’il va être terrible à éduquer ou ré-éduquer, etc, etc. Ou bien, on peut se dire, OK, ce sera peut-être dur mais ce chien est juste un chien qui cherche le bien-être au fond. Devant les deux personnes, il y a le même chien, mais la perception de ce chien est différente et cela va avoir tout un tas de conséquences... Ne serait-ce que la façon de s’approcher de ce chien, les choix que l’on fait, etc, etc.

On a fait une expérience étrange sur un groupe de discussion. La question était : peut-on s’occuper d’un cas de grave agressivité en éducation positive ? Certaines vidéos ont été montrées et là, stupeur, on s’est rendu compte que ces vidéos n’avaient rien de crédibles pour ces personnes car elles ne voyaient pas un chien agressif. Soyons d’accord, qu’est-ce qu’un chien agressif ? A mon sens, un chien qui a mordu de multiples fois et qui risque de mordre à nouveau est un chien qui a un problème d’agressivité. Même s’il n’est pas en train de réagir, même s’il ne montre pas ses crocs tout en grognant comme un fou, ça n’empêche pas que ce chien ait ce soucis d’agressivité, non ? Si vous pensez qu’un chien agressif n’est qu’un chien qui est en train de faire preuve d’agressivité, alors effectivement, en éducation positive, avec une bonne démarche, ça n’existe pas et ce quelque soit le chien de départ. Le tout premier point de départ est de respecter les distances de confort du chien pour ne pas le mettre dans une situation de réactivité... Donc le chien est calme et ça n’a rien d’impressionnant et ce peu importe son passif ou à quel point il peut se montrer agressif.

Si vous voulez voir un chien tout crocs dehors en train d’essayer de manger quelqu’un, oui, c’est loupé. Il y a une phrase qui a tourné il y a quelque temps, elle disait grosso modo :
"Ce n’est pas parce que mon chien est facile que je l’éduque au clicker. C’est parce que je l’éduque au clicker qu’il est facile."

Toute la nuance est là. En éducation positive, on ne ferme pas les yeux sur une partie des chiens, on les regarde autrement et on les amène à se comporter comme on le voudrait. Quand on rééduque un chien agressif pour qu’il ne soit plus agressif, le premier réflexe, c’est encore de faire en sorte de ne pas le pousser à être agressif.

Tout ça pour en arriver à une drôle de conclusion. Au final, ça ne dérange pas les chiens d’être dans un monde de bisounours. Ils s’y plaisent, sérieusement. Les gros, les petits, ceux qui ont beaucoup de poils, ceux qui en ont presque pas, les museaux écrasés, les dos voûtés,... Ça leur va. Les seuls que ça semble visiblement déranger, ce sont les humains. Si vous voulez rejoindre le monde des bisounours, bienvenu. Si vous ne voulez pas, n’oubliez pas que c’est d’abord par choix. Rien ne vous force à rester dans un monde où les chiens sont des loups qui veulent vous dévorez tout cru. Promis. On est nombreux à avoir franchi le pas et on est toujours vivant, surprenant hein ?

Donc si vous voulez un chien bisounours et sympa, soyez un bisounours sympa. Si vous voulez un monstre, vous pouvez rejouer un film d’horreur à la place, mais arrêtez de nous dire que c’est une obligation, car aucun chiot ne devient un gentil bisounours quand il vit un film d’horreur. Au mieux, il devient une victime, au pire, il devient un monstre.

Amicalement, une bisounours qui vous envoie pleins de bisous dans l’espoir fou de vous contaminer (parce qu’au fond, on est très très méchant).
tikou

tikou

Tout à fait. Si on ne declanche pas le chien , que l'on respect son espace , avec une approche sans conflit , sans attaque , sans regard pour pas que le chien ne se sente agresser , on aura un chien qui l'on pourra récompenser de ne pas réagir et ainsi travailler sur une désensibilisation. Mais si le chien a un risque d'euthanasie sous quelque semaine , ou sous preuve de résultats rapide ? puis laisser le chien dans un état d'agressivité n'est il pas une maltraitance morale ? Pourquoi ne pas dire non au chien pour gagner ne serait ce qu'un peu de temps si la vie du chien est en jeux ??
Céline

Céline

Malheureusement, en intervenant de façon un peu plus dure sur un chien en menace d'euthanasie, pour avoir une efficacité rapide, on risque surtout une escalade de la violence et une aggravation de son état sur le long terme (+ risque de détresse acquise, de perte de signaux, ...). Et là on aide plus du tout le chien ... Du coup, je ne crois pas que ce soit une bonne solution ;) Y aller comme un bisounours, ce n'est pas forcément dans la lenteur d'ailleurs !
tikou

tikou

Simplement montrer son désaccord , intonation posture.. Je ne vois pas où sera l'escalade de la violence surtout si on travail en contre conditionnement derrière avec grosse valeur ajouté pour les bons comportement . De mon côté je ne crois pas que laisser un chien dans une détresse morale ( pour les gros cas ) , est une bonne solution ;-) Dire non au chien n'est pas forcément dans la violence ;-)
Céline

Céline

Nous ne serons donc pas du même avis. Ajouter des choses inquiétantes (posture, ton, mots, ...) pour montrer son désaccord, je ne vois pas en quoi ça lui permettrait de sortir de sa détresse morale ... C'est quelque chose qui m'échappe. Le chien n'est pas en détresse parce qu'il essaye de gérer la situation. Tout les comportements que l'on va éteindre pour mieux vivre ensemble par la suite sont des comportements qui lui permettent de se sentir "bien" ou en tout cas d'arriver à gérer. Il ne faut pas oublier que toutes ces méthodes (posture, ton, mots, ... pour montrer son désaccord) fonctionnent sur une base de fuite. Le chien doit chercher à les éviter. Avec un chien qui risque l'euthanasie, c'est à dire qui a déjà tendance à faire de l'auto-défense en général, on risque fortement de ne pas le faire fuir mais de provoquer les mauvais comportements ... A partir de là, comment ne pas avoir une escalade de la violence ? Quand le simple fait de montrer le doigt en vient à provoquer l'agression, soit il faut abandonner la piste punitive (et ce n'est pas évident quand on la croit nécessaire), soit on a une escalade de la violence ... puisqu'à "petit niveau" ça ne marche pas. Après sincèrement sur des risques d'euthanasie, vouloir aller vite est une erreur. Ce n'est ni dans l'intérêt du chien, ni dans l'intérêt de l'humain. Ce qui est important c'est de mettre en place des choses permettant d'assurer la sécurité de tous et de faire en sorte qu'il se sente mieux au sein de son environnement car c'est ça, qui va le sortir de sa détresse. Pas les punitions, pas le fait de lui interdire de gérer, mais le fait de bosser sur la cause et de lui proposer un environnement adapté. D'ailleurs une approche purement éducative me semble vraiment pauvre ... car ça modifie le comportement plus que ça ne s'intéresse aux causes.
tikou

tikou

Je ne vois pas en quoi une posture serait tout le temps inquiétante pour le chien . Le chien apprend grâce aux comportements que nous renforceront mais il pourra apprendre aussi de ses erreurs . Le 100% positif est bien sûr appliquable en apprentissage mais sera une utopie en rééducation canine pour tous les caractères de chien . ( soit problème de temps , d'investissement des maîtres , de compréhension des maîtres , caractère du chien .. ) La ou je pourrais régler le problème en 5h vous mettrez le double voir le triple en ignorant les comportements indésirable . Pourquoi laisser le chien en situation de mal être et pourquoi mentir au maitre en lui disant qu'il faudra 15 séances pour résoudre le problème ? C'est pour un aspect financier ? C'est par publicité et communication ? Cela fait très beau sur le papier de parler de tout positif , mais en faisant cela des personnes vous lisant mettent en place ce genre de traitement comportementaux , et se plantent complètement en renforçant des mauvais comportement . Je reçois énormément de personnes qui ont eu à faire à des éducateurs soit disant pro et 100% positifs qui n'ont soit pas réussi à régler le problème , soit empiré le problème ou alors refusé de prendre le chien ou simplement demandé l'euthanasie ... Nous ne serons donc sûrement pas d'accord :-) . Cordialement Merci à vous pour ces messages .
Céline

Céline

Il existe des punitions en éducation positive, on ne fait pas qu'ignorer ;) Ignorer est un type de punition quand le chien cherche l'attention de l'humain, c'est tout. On ignore pas tout le temps. 100% positif, ça n'implique pas que du renforcement d'ailleurs, le renforcement n'est qu'une partie du travail et pour ma part, je cherche à appliquer une approche systématique, les outils éducatifs sont très pauvres dans mon approche et dans l'approche d'énormément de personnes faisant de la rééducation mais effectivement ce n'est pas une approche rapide, on s'occupe d'abord des causes des problèmes ... c'est ce qui permet de le régler durablement et de ne pas faire du chien une bombe à retardement. Concernant la posture, si elle n'est réellement pas inquiétante elle peut être utilisée en éducation positive ... mais alors elle perd tout aspect punitif. C'est dommage de chercher à tacler des techniques en parlant de publicité, de technique de communication, de mensonge ou d'un nombre de séance trop élevé ... surtout en sachant que les comportementalistes peuvent intervenir en très peu de séances. L'argument des mauvais retours quant à lui est applicable à toutes les méthodes. Les professionnels en méthode positive reçoivent des personnes déçues d'autres méthodes ... et font des contents. Et sans aucun doute vis-versa car au sein d'une profession, il n'y a pas que des personnes géniales ... Donc non, nous ne nous comprendrons pas je pense ;)
tikou

tikou

Nous sommes pas d'accord sur la façon de procéder mais par contre je serais vraiment ouvert pour partager vos méthodes et ainsi voir les résultats sur terrain concernant des cas précis de rééducation. Cordialement .