Aujourd’hui nous allons aborder un sujet délicat …
Aujourd’hui nous allons aborder un sujet délicat qui est le sujet de l’hypertype qui peut toucher certaines races de chien. On appelle hypertype un type morphologique poussé à l’extrême, déformant peu à peu la race. L’hypertype est notamment connu pour les problèmes de santé qu’il engendre et qui sont parfois catastrophiques.

Il est intéressant de noter que le type moyen d’une race, ce qui est souhaitable, peut-être déjà sujet à hypertype. Il est alors difficile d’améliorer la situation, ce qui est actuellement recherché est surtout une limitation de l’hypertype chez les races au type moyen correct. Il faut également noté que l’hypertype ne se résume pas au pedigree. Il ne touche pas uniquement des chiens "de races", en réalité, des standards se sont prononcés pour éviter certains hypertypes. C’est par exemple le cas du Chihuahua qui a placé une limite basse de poids à ne pas atteindre, ce qui a conduit d’autres personnes à continuer sur ce chemin avec des chiens non reconnus par la race, non jugé, n’ayant pas de pedigree,... Ce n’est donc pas simplement un problème qui peut se régler au travers des clubs de races, mais c'est une prise de conscience collective qui doit être effectuée.

Le placement de la Société Centrale Canine (SCC) sur le sujet est plutôt clair. Ils indiquent dans certaines de leurs publications que les individus souffrant d’hypertype ne correspondent pas au type morphologique désiré, donc ils devraient être considérés "hors standard" mais en plus ils peuvent développer des soucis de santé du à l’hypertype, ce qui n’est pas souhaitable pour l’avenir de la race. La commission de zootechnie de la SCC a également incité à traiter de la même manière les chiens manquant de type et les chiens souffrant d’hypertype, en ne les confirmant pas et, bien-sûr, en ne les récompensant pas.

En 1995, une convention européenne a présenté un texte sur l’élevage appelant à la révision des standards et à modifier ce qui pourrait entraîner un problème de bien-être mais également de demander une information suffisante pour que les juges, les éleveurs mais également le public soient sensibilisés à l’hypertype. Depuis, cette lutte contre l’hypertype est devenue officielle car en 2004, la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie a été publiée officiellement sous la forme d'un décret en France. Elle annonce notamment :

"Toute personne qui sélectionne un animal de compagnie pour la reproduction doit être tenue de prendre en compte les caractéristiques anatomiques, physiologiques et comportementales qui sont de nature à compromettre la santé et le bien-être de la progéniture ou de la femelle."

Quand on parle d’hypertype, on pense à un certain nombre de problèmes et de races. Dans un souci de prévention, nous allons mettre en avant quelques races. L’une des races auxquelles nous pensons peut-être le plus, est le Berger Allemand. En France, c’est l’une des races les plus présentes et l’on peut observer une énorme différence entre les chiens typés, qui peuvent par exemple posséder un dos droit et les chiens de la race qui présente un dos avec une très forte angulation.

L’évolution même de la race est assez impressionnante. La voici en vidéo :



Cette angulation importante entraîne des difficultés de locomotion parfois vraiment graves (chien qui trébuche, qui vacille,...). Il faut néanmoins préciser qu’à l’heure actuelle il existe deux lignées chez le Berger Allemand. La lignée de beauté qui présente ce problème et la lignée de travail chez qui l’angulation est moins importante car le chien doit pouvoir courir correctement, sauter, etc, etc. La race semble particulièrement touchée par la dysplasie.

Le standard de la race inclus maintenant un certain nombre de défauts éliminatoires (qui doivent entraîner une non-confirmation) tels que :
- Chiens affectés de malformations
- Chiens affectés d’une grave dysplasie de la hanche vérifiée

On peut également noter que la grille de cotation permettant de favoriser certains chiens à la reproduction prévoit de ne recommander à la reproduction que les chiens ayant eu une radio des hanches avec une lecture A, B ou C (hanche normale à dysplasie légère). Cela montre peut-être une évolution des consciences et la volonté d’améliorer la situation générale.

Nous pourrions citer un très grand nombre de races pouvant souffrir d’hypertype (Chow-chow, Shar Pei, Bouledogue Français, Bulldog anglais, Basset Hound, Cavalier King Charles,...) et chacune pourrait mériter des articles entiers à leurs sujets.

Pour que la situation évolue durablement au sujet des hypertypes, il faudrait peut-être une prise de conscience collective. Les adoptants ne peuvent pas rechercher un chien souffrance d’hypertype. Les naisseurs et les éleveurs ne devraient jamais sélectionner des chiens hypertypes et c’est encore plus vrai pour les chiens ayant du subir des opérations à cause de problèmes morphologiques, ils ne devraient pas se reproduire. Et tout cela devrait être soutenu par les clubs de races et les juges.
Moune

Moune

Difficile de contrôler l'hyper type, les éleveurs ecoitznt le marché afin optimzser leurs ventes et les juges sont choisis par les clubs de race. De plus, j'ai constaté à plusieurs reprises que les hyper types sont très appréciés en expo :-( Je suis en colère contre ces personnes qui ne respectent pas le chien et mettent sa santé en danger pour une mode et un profit sous jacent !!