Sofi
249 points
Posté par Sofi il y a 1 année, 2 mois
0   0
Bonjour à tous et toutes !

Je reviens vers vous suite à un bon petit moment d'inactivité sur le forum car en ce moment c'est vraiment la course à la maison, bref.

Je vous explique un peu mon gros soucis, qui nous empêche de dormir avec mon homme depuis lundi, jour où on m'a appris ma grossesse qui n'était pas du tout prévue pour tout de suite.

Là où nous nous inquiétons beaucoup, au delà du déménagement et du risque d'annuler le mariage, cest pour Largo, notre chiot rott.

Pour vous décrire un peu le contexte, Largo depuis quasi toujours nous grogne pour un oui et un non dessus, il a des moments dans la journée où il ne supportera pas qu'on le touche et si par exemple il vient se coucher sur moi il va me grogner dessus pour que je dégage, quand je vais vouloir l'inciter à descendre il va s'énerver et monter en pression.
Je ne sais pas d'où ce comportement lui vient, il donne vraiment l'impression de ne pas nous supporter par moment et se retourne souvent pour mordre (il n'a évidemment jamais mordu fort ou violemment) ou du moins mettre les dents.

Aujourd'hui je me remets énormément en cause, bien que ça est toujours étais problématique la situation n'engageait que nous deux et nous prenions le temps de créer la confiance pour ensuite espérer qu'il se calme avec le temps et la relation se forge mais là, à l'annonce de ma grossesse j'avoue que je suis terrifiée à l'idée de prendre un risque à mon bébé en le laissant proche d'un chien dont je n'arrive pas à prédire ses humeurs et réactions tant il est imprévisible pour nous.

Pensez vous qu'il serait inconscient de garder mon chiot ? J'ai vraiment beaucoup de mal à accepter l'idée que je dois penser à le donner mais je ne pourrai jamais assumer si un jour il se passe quoi que ce soit avec le chien et là Largo ne cherche ni à fuir ni à rien, si quelque chose lui déplaît il pose les dents voir pire.
Je précise évidemment que ce genre de chose arrive 10% du temps, les 90 autre pourcents se passe très bien il est calme et on passe de bons moments mais voilà il y a quand même 10% où il est incapable de gérer sa frustration, son énergie ou autre.

Merci d'avance pour vos réponses, en espérant que certains d'entre vous ont vécus la même situation ou presque et pourront nous aiguiller, il me reste un peu plus de sept mois pour trouver une solution.
Sofi
249 points
Posté par Sofi il y a 1 année
0   0
On a enfin réussis à avoir AVA malheureusement l'éleveur les a eu hier du coup ils ne veulent plus nous reprendre le chiot et nous dise que nous n'avons pas affaire à des problèmes de comportements mais éducatifs et qu'il faudrait le ramener à notre éleveuse .. Et quand on a insisté ils nous ont dit "de toute façon on a pas de place", il ne nous juge pas mais c'est notre faute en gros si Largo a des problèmes d'éducation ! Et qu'au pire si on ne veut pas le garder on le rend à l'éleveuse, voilà en gros ce qu'on nous a dit au téléphone.

Je suis de plus en plus dégoûtée j'en reviens pas que l'éleveuse ai appelé AVA hier pour nous griller ni qu'ava n'ai pas cherché à comprendre.. On a déjà eu des contacts avec la spa à plusieurs reprises et les bénévoles sont au R+, on va regarder de ce côté là demain avec la comportementaliste pour voir cette piste mais si elle n'aboutit pas on a plus d'options.

C'est de plus en plus décourageant tout ça et pour ce qui est de l'éleveuse le pire c'est qu'elle ne sait pas ce qu'a largo vu qu'on a pas pu en placer une elle sait juste qu'il commence à être agressif.
On est vraiment choqués pour AVA sincèrement là j'en peux plus j'espères que ça va aboutir c'est un combat sans fin on a tout donné et on nous prend en plus pour des cons c'est insupportable.
Céline
1441 points
Posté par Céline il y a 1 année
0   0
Ohlalala ... Ça me parait tellement dingue é_è
J'aimerai tellement pouvoir t'aider ... :(
Caroline
351 points
Posté par Caroline il y a 1 année
0   0
Ce que je ne comprend pas avec la PA ou autre. C'est qu'il ne s'agit pas de savoir comment le chien en est arrivé là, bien évidemment c'est important d'avoir des indices parfois. Mais dans le cas d'un chien retrouvé dans la rue, tu transmet à qui la faute ? Trouver un fautif n'est pas nécessaire je pense, ce qu'il faut évaluer c'est la situation actuelle, Largo s'en prend à votre chien, vos chats si j'ai bien compris, vous êtes enceinte et vous n'arrivez pas à profiter de cet heureux événement. Moi c'est ce que je retiens. Garder un chien comme Largo sera très compliqué pour vous, personnellement je prend un chiot, si ce dernier s'en prend à mon chien, ou mon chat ou même que mon chien s'en prend à lui pour x raison, ce sont toujours les premiers arrivés qui passeront en priorité, et dans votre cas surtout votre enfant ce qui est logique.

Enzo (le chien de ma mère) si j'avais été enfant au moment de l'adoption ma mère l'aurai surement cédé à quelqu'un vu son état agressif et ces moments de crise qu'il avait avec moi au point de me laisser des gros bleus un peu partout, il était aussi en début d’agressivité, mais j'avais 17 ans, et on avait juste un vieux chat et un lapin avec lesquels il était juste chiant. Cela s'est calmé avec le temps, et aujourd'hui c'est un bon toutou de 6 ans obéissant et gentil.

C'est pareil pour Iago si je l'avais eu imaginons en deuxième chien et qu'il avait le même comportement qu'il avait il y a un peu plus d'un an de cela avec la protection des ressources envers les autres chiens. J'aurai accepté que l'autre chien vive l'enfer ? Alors que pour le coup j'étais entièrement responsable. Et pareil si j'avais eu l'idée de prendre un chien en pensant qu'il allait gérer alors qu'il commençait à devenir très limite niveau protection des ressources. Le premier passe toujours en priorité. Je n'ai pas fait ma formation pour cela mais j'ai beaucoup appris et cela m'a permis de réhabilité mon chien doucement même s'il n'est pas parfait et qu'il était pas encore dans un cas extrême (mais sur le point de le devenir si j'avais continué), et aujourd'hui il cohabite avec un chien sans trop de soucis.

Je pense que si défendre les animaux c'est bien, il ne faut pas oublier son empathie humaine, bien évidemment parfois on a envie de se révolter pour certaines choses, néanmoins il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Parfois les conditions, les moyens, la génétique, l'environnement etc. ne sont pas favorables. Peu importe la raison de la non cohabitation c'est ainsi. Et le but reste en tant que propriétaire ou ancien propriétaire de s'assurer que son chien sera replacer autre part dans de bonnes conditions. Comme je dis, il ne faut jamais dire si jamais. Il y a une époque ou je pensais que je n'abandonnerai jamais un chien, aujourd'hui je vois les choses différemment, oui la plupart des abandons sont injustifiés (pour nous), mais malgré tout une fois que cela ne colle plus entre la famille et le chien, il vaut mieux trouver une autre famille.
lutin2706
323 points
Posté par lutin2706 il y a 1 année
0   0
Oui, ça paraît complètement dingue. L'éleveuse aurait-elle tellement à se reprocher qu'elle a peur que l'AVA mette son nez dedans et découvre un gros problème dans le sevrage ou la manipulation des chiots ?

'Caroline' a dit :
Ce que je ne comprend pas avec la PA ou autre. C'est qu'il ne s'agit pas de savoir comment le chien en est arrivé là, bien évidemment c'est important d'avoir des indices parfois. Mais dans le cas d'un chien retrouvé dans la rue, tu transmet à qui la faute ? Trouver un fautif n'est pas nécessaire je pense, ce qu'il faut évaluer c'est la situation actuelle,

Tout-à-fait d'accord. Même si c'était votre éducation qui provoquait le comportement (je dis bien "SI"), ne faudrait-il pas de toutes façons le "retravailler" à l'aide de professionnels ? C'est idiot de chercher à qui la faute, mais plutôt comment le résoudre.

Je suis vraiment dépassée par le raisonnement de ces gens, tant l'éleveuse que l'AVA. Aucun n'est professionnel, et ça fait peur ... :-/
Sofi
249 points
Posté par Sofi il y a 1 année
0   0
Merci Celine, Caroline ça me stress énormément que tu me vouvoie ^^ on culpabilise déjà tellement que j'avoue qu'on nous dise en plus que c'est un problème d'éducation ça nous met un sacré coup, surtout quand la personne en face sait rien quasiment de la situation et s'en fout.. Pour l'intra Largo est en train de développer une bien mauvaise habitude, vu que Falko ne répond pas quand il lui pince les pattes et fuit il le prend maintenant au cou en le secouant pour qu'il s'énerve et interprète ça comme un jeu et est tout content de voir Fafa s'énerver même s'il le pince fort, il attend que Falko se calme et retourne vers lui pour jouer.. Avec les autres chiens il n'a encore jamais rien fait de tel mais ça m'inquiète pas mal quand il est en contact avec d'autre chiens, on arrive à le rappeler au sifflet et le détourner si besoin mais je me dis que si ça dégénère je sais même pas s'il comprendrait qu'il se fait attaquer enfin bref pour ce qui est de la protection de ressource aussi c'est de pire en pire autant je bosse dessus avec mon conjoint autant il attaque vite Falko et loin, par exemple hier soir Fafa était à l'autre bout de la piece et Largo lui a foncé dessus et mis à sang (heureusement ça a duré pas plus de cinq secondes mais c'est de plus en plus long et répétés du coup on va isoler Largo sans autre animaux pour manger vu qu'on arrive pas à gérer).

Enfin bon on est désespérés je comprend pas comment on aurait pu rendre un chiot comme ça en trois mois sachant qu'il a toujours étais comme ça ou du moins hyper irritable depuis très petit..
Sofi
249 points
Posté par Sofi il y a 1 année
0   0
La SPA nous a appelé en vue du jeune age de Largo il est trop dangereux et imprévisible pour être pris en charge et il nous on conseillé leuthanasie..

Autant dire qu'on est plus que désemparer et qu'on ne sait plus quoi faire on sait plus quelle option il nous reste mise à part l'éleveuse mais vu son état d'esprit j'ai peur qu'il finisse sous la contrainte et connaissant mon chien ça va très vite dégénérer..
D'un autre côté je peux décemment pas euthanasier mon chiot, j'arrive même pas à l'envisager bien que tous les pros quasiment me l'ont conseillé il n'a que cinq mois ..... Il est toujours tellement obsessionnel et j'ai l'impression qu'il n'est jamais épanouie à se demander s'il sera un jour heureux... On sait plus quoi faire là on sait même plus quelle option on a ... Voilà voilà pour les nouvelles si vous avez des nouvelles ou des structures ou je sais pas n'hésitez pas on est juste désespérés là....
E'Claire
52 points
Posté par E'Claire il y a 1 année
0   0
Bonjour,

Je viens de prendre le temps de lire l'ensemble des 8 pages de discussions et ça m'a vraiment donné mal au ventre.

Votre chiot approche des 6 mois maintenant, c'est cela?

Une situation à distance est très compliquée à analyser et je ne m'y risquerais pas.

Ce qui est certain, c'est que si le chiot grogne depuis le depuis et avait déjà des accès d'hyperactivité, c'est qu'il y avait un problème de développement comportemental, que vous avez involontairement renforcé en "laissant couler", parce que vous espériez que ça passerait si le chien apprenait à avoir confiance en vous...

L'analyse qu'a fait Betty en ce sens me parait très juste.
Le renforcement qui est évident là, c'est que le chien a compris, "si je suis menaçant, j'ai ce que je veux, si je ne l'ai pas, je deviens encore plus menaçant, et comme je ne me contrôle pas, je bascule dans la morsure..."

Maintenant le problème est de savoir ce que vous allez faire et ce que vous pouvez faire. Et il est clair qu'en si peu de temps, dans votre état, les solutions sont très limitées.

Par contre, et je suis navrée pour les adeptes du "tout positif", dans ce cas il faut travailler le chien avec certaines contraintes, ce qui n'empêche en rien le travail en R+, pour lui donner un cadre et des limites, qu'il n'a visiblement jamais eu et qu'il ne peut donc pas appréhender.

Je vous parle en connaissance de cause, dans le sens où je possède un chien de maintenant 2 ans, atteint des syndromes de privation, d'hypersensibilité-hyperactivité, de dissocialisation primaire et d'hyperattachement! J'ai eu la chance qu'il ne présente pas d'agressivité franche, même si dans les premier temps, la seule solution qu'il avait trouvé pour gérer et évacuer son "désarroi" c'était de tenter de se raccrocher à mon bras... avec sa gueule. Comme quand on est un peu trop énervé et qu'on mord un truc pour "évacuer"... Comportement qu'il aurait reproduit et développé si je n'avais pas travaillé sa gestion de la frustration avant toute chose.

Et quand je parle de contraintes, c'est l'utilisation de la cage et de la muselière. Oui, je sais, ça fait mal au coeur de mettre son chien dans une cage, mais quand c'est pour des raisons de sécurité et qu'il n'en est pas plus mal pour autant, voire mieux et que lui comme vous, pour travailler... ça demande de se poser la question.

Mais ces notions, sont pour le cas où vous auriez le temps et les conditions pour pouvoir travailler votre chien, or ce sont deux choses qui vont de plus en plus vous manquer.

Replacer le chien parait de ce fait être la solution... en espérant qu'il tombe effectivement dans les mains de personnes ayant les possibilités et la volonté réelles de faire le nécessaire. Parce que dites-vous bien que, même si des solutions efficaces rapidement existent, pour "effacer" un comportement acquis depuis la naissance et le remplacer par un autre de manière stable (le définitif n'existant pas à mon avis, puisque chaque être évolue constamment) prendra des mois, voire des années!

Tous les conseils et les avis que l'on pourra vous donner ne vaudront jamais ce que vous vivez au quotidien et personne ne devrait avoir le droit de vous juger : ils n'ont aucune idée de ce qu'ils feraient s'ils étaient vous et dans votre situation!

J'espère très sincèrement que vous réussirez à trouver une solution qui convienne à tout le monde.
Arod
680 points
Posté par Arod il y a 1 année
0   0
Le sort s'acharne sur vous! Et je suis abasourdie par la réaction de ces "pro" c'est juste inadmissible.
Caroline
351 points
Posté par Caroline il y a 1 année
0   0
Désolé ce n'était pas automatique, je voulais parler de toi et de ton compagnon et j'ai dut me tromper dans les appellations. Oui j'aurai dut mettre "vous attendez un enfant" plutôt que "vous êtes enceinte" ^^

Après la possibilité c'est que dans une portée sans parler de dominant, il y a en a parfois un qui a plus de tempérament que les autres, et parfois une mère trop passive, peut donner des chiots très difficile. Alors que techniquement le mariage voudrait qu'on recherche une chienne toute gentille, mais je pense qu'une chienne sans être agressive qui a un peu de répondant fait des chiots plus équilibrés, surtout pour les forts tempéraments, après c'est qu'une possibilité. Mais une mère trop gentille apprend peu à ses chiots surtout au niveau de l’inhibition à la morsure et de la frustration (car les chiots la gère par eux même). Je ne suis pas contre que ce genre de chienne se reproduit car génétiquement parlant on peut dire que c'est top, néanmoins je pense que le rôle de l'éleveur à ce moment s'avère très essentiel, ainsi que de confronter les chiots à d'autres chiens avec plus de répondant.

Après concernant les comportements gênants certains peuvent apparaître très tôt, j'ai eu 3 chiots dont je me souviens assez exactement qu'à 3-4 mois ils étaient capable de grogner. Iago par exemple j'ai laissé passé certaines choses (en plus il a fait de mauvaises rencontres), et en dehors de cela il avait déjà un très fort tempérament. Il a développé très tôt un soucis de protection des ressources (surtout envers les chiens), et il a tendance à s'en prendre aux chiens les plus faibles mentalement, tout cela est apparu avant ses 6 mois. Aujourd'hui après deux ans il commence à changer, là actuellement il vit avec Govou qui se révolte peu contre lui, il y a même pas un an il cherchait à l'attaquer constamment, pas à sang mais c'était très limite. A l'heure actuelle on peut dire qu'une entente cordiale existe entre les deux, mais je pense que c'est uniquement car Iago se refaire plus à moi qu'auparavant, j'ai développé mon lien avec lui ce qu'il lui a permis de changer, sinon j'aurai vécu un peu l'enfer.

Néanmoins ce sont des prises de tête constantes pendant plusieurs mois, c'est une bataille entre moi et mon tempérament passif et lui et son tempérament très dur, je ne cède à rien et c'est très compliqué à gérer, je suis toujours en renforcement positif mais j'ai apprise à être plus ferme "ça c'est ça est pas autrement" (bon j'exagère un peu ^^). Mais j'avais toutes les conditions pour réussir de mon côté, beaucoup de temps, pas de chiens à temps plein temps mais des rencontres, et surtout pas d’agressivité envers moi, j'ai confiance en mon chien qui même par frustration ou protection des ressources ne m'a jamais mordu (sauf quand il confond mes doigts et autre chose), après j'ai beaucoup bossé au clicker cela permet d'avoir un chien davantage centré sur toi, et donc de bosser sur la distraction, et j'ai eu la chance même si je l'ai pas faite pour cela de faire une formation d'éducateur/comportementaliste qui m'a beaucoup appris sur moi et mon chien, et sur les personnes et les autres chiens en général. Bon après mon formateur était habitué à bosser les chiens agressifs (sur humain et sur chien).

Après je pense avoir eu un chien (boxer) qui a eu clairement un soucis de sevrage, mais bon ce soucis était connu dans notre cas, c'était le plus petit de la portée, et il n'avait pas été entièrement nourri par sa mère. Il était craintif avec les êtres humains (particulièrement les hommes) et très protecteurs envers les ressources avec les autres chiens, vu qu'il était mourant on a jamais cherché à régler le soucis et il est mort comme ça, mais je pense que même sans sa maladie il avait été mal socialisé et sevré, et vu qu'on a appris très vite après qu'il était gravement malade on a laissé coulé que cela soit la socialisation ou l'éducation pour profiter de lui. Mais je pense que s'il était encore vivant, on aurait eu clairement un soucis de déclenchement dans la rue sur humain, néanmoins on ne saura jamais.

Bref tout cela pour dire que les soucis des chiens sont souvent divers et complexes à connaître, et encore plus compliqué à résoudre bien souvent. Je me dis que parfois s'ils parlaient ce serait plus simple.

Néanmoins les réactions que tu décris montre pour moi assez clairement qu'il sera compliqué de réhabilité ce chien sans une sérieuse rééducation comportementale et que assez clairement pour l'instant vu son comportement avec les congénères (à évaluer dans un autre milieu et avec un autre chien mais bon) il lui faudrait une famille sans chien, ou un chien pas régulateur je n'aime pas trop ce mot, mais un chien qui arrête les conflits entre deux chiens, et qui en même temps sans être agressif ne se laisse pas faire, néanmoins il ne faudrait pas que cela déborde, ce genre de chiens est génial (le chien de ma mère a fini par devenir comme cela avec le temps) mais on a souvent tendance à les mettre dans le rouge, et il ne faut pas en abuser de cette faculté, au risque que le chien deviennent soit traumatisé ou agressif (car un chien retient de ses expériences également).

Gérer tout cela est compliqué, car Largo risque de mettre Falko dans le rouge vu le manque de réaction je pense pas à une rébellion mais plus à une peur, sans compter qu'il est ainsi si j'ai compris avec les chats aussi. Bosser un chien dans ses conditions n'est pas le plus simple à gérer, voir pas du tout, car même si vous arrivez à régler le problème de Largo ce qui prendrait si cela se fait pas mal de temps sans doute, mais qu'avec le temps Falko ou les autres animaux finissent par développer un autre problème suite au comportement de Largo. C'est une histoire sans fin.

Après je ne connais pas le cas, il faut souvent voir en vrai pour évaluer, souvent l'oeil du propriétaire n'est pas l'oeil de l'éducateur, du comportementaliste ou autre. Néanmoins même si ce chien est réhabilitable ce que j'espère, créer les conditions optimales pour une réussite demanderait sans doute du temps, beaucoup d'effort et un facteur risque non négligeable, sachant que vous attendez un enfant, que vous avez d'autres animaux qu'ils ne faut pas non plus négliger car après tout ils étaient là avant. Ce sont toutes ses choses qu'il faut prendre en compte et si je pars toujours optimiste il y a des situations qui ne sont pas simple. En espérant que vous pourrai trouver quelqu'un qui arrivera à recréer ses conditions de réussite, mais aussi qui sera assez connaisseur pour bien gérer les problèmes de ce chien.
Caroline
351 points
Posté par Caroline il y a 1 année
0   0
E'claire je pense que dire que la méthode positive n'admet aucune contrainte c'est se voiler la face ^^ Je ne dis pas je l'ai fait pendant plus d'1 an avec mon chien et cela m'a entraîné pas mal de problèmes.

Même si je suis pas fan des appellations d'hypers.

Je suis d'accord pour le soucis d'auto renforcement. Clairement un chien qui attaque ou même qui fuit règle son soucis tout seul. Il faut que le chien fasse assez confiance en quelqu'un (idéalement le propriétaire) pour s'avoir ce qu'il doit faire dans ses conditions (et cela se travaille avec beaucoup de temps). Et quand un chien décide que ce qu'il fait est bien et que lui clairement cela ne le gêne pas car il obtient ce qu'il veut, il continu.

La cage je suis pas pour le forcing (je pense qu'on peut mettre une cage mais il faut l'habituer avant) je préfère tout simplement enfermer dans une pièce, la muselière pas n'importe laquelle, personnellement j'ai vu des muselières même cage qui brider les chiens, après cela peut masquer le problème pendant quelques temps (surtout si on doit éviter la morsure) mais je pense pas que ces solutions soient idéales sur le long terme, disons que je pense que pour régler un minimum le soucis il ne faut céder en rien, le moindre grognement, agitation exagérer c'est punition, par contre le jeu je conseille clairement le Tug, certains chiens ont besoin de mordre, si le chien prend son pied à cela il faut le faire, néanmoins il faut être capable de stopper le jeu, sans rentrer en compétition avec le chien. Car si le chien ne supporte pas le moindre "tu ne fais pas cela" ou "descend" il y a un gros très gros soucis de protection des ressources et de gestion de frustration. Mais encore une fois difficile de discuter sans voir le cas.

Le genre de pro qui peut régler le soucis soit un éducateur/comportementaliste (spécialisé en rééducation comportementale) ou un éducateur positif et comportementaliste car il faut un suivi sur le long terme à mes yeux pour régler les gros soucis, et avoir pas mal de séances, en extérieur, intérieur des notions d'éducations et en comportement. Parfois avoir des connaissances en éducation c'est très bien, car si l'éducation est positive elle renforce la complicité, et si on renforce la complicité on a gagné sur beaucoup de points.
Vous devez être connecté pour poster une réponse.